Basé depuis 2011 dans la capitale du pays (Ciudad de México), le pôle est accueilli dans les bâtiments du Centre d’études mexicaines et centre-américaines (CEMCA - UMIFRE N°16/USR Amérique Latine N°3337 – MEAE/CNRS). Un événement important, organisé par le CEMCA depuis 2010 et depuis 2015, en alternance avec l’IFEA et le pôle andin Lima sont les Journées des Jeunes Américanistes (JJA). Ces journées sont organisées pour et par les doctorants des deux instituts, et en collaboration avec des institutions américaines.

Découvrez la thèse en 180 secondes d'Eliott Ducharme, coordinateur du pôle Mexique (2020-2023), doctorant de l'Université Gustave Eiffel.

Sujet de thèse : « La marche, facteur de marginalité ou d’autonomie ? Le cas des résidents des périphéries pauvres de l’agglomération de Mexico » sous la direction de Jérôme Monnet 

Les activités d'Eliott Ducharme au sein du Pôle Mexique se concentrent principalement sur les thématiques des mobilités et sur l’accès aux ressources urbaines. Le projet de recherche du coordinateur est de (re)placer la pratique de la marche à pied au coeur de l’analyse de la mobilité urbaine dans les métropoles latino-américaines, et plus spécifiquement dans les zones socialement et géographiquement marginalisées. Il vise à porter un regard nouveau sur les enjeux d’accès à la ville pour les populations les plus marginalisées, vivant en périphérie, en se focalisant sur les mobilités piétonnes. L’une des priorités du pôle consiste à mettre en place et soutenir des événements scientifiques qui mettent en lien différents acteurs : doctorants, universitaires, artistes, société civile, etc. 

Coordinateur 2020-2023

Sujet de thèse : « La marche, facteur de marginalité ou d’autonomie ? Le cas des résidents des périphéries pauvres de l’agglomération de Mexico » sous la direction de Jérôme Monnet 

Les activités d'Eliott Ducharme au sein du Pôle Mexique se concentrent principalement sur les thématiques des mobilités et sur l’accès aux ressources urbaines. Le projet de recherche du coordinateur est de (re)placer la pratique de la marche à pied au coeur de l’analyse de la mobilité urbaine dans les métropoles latino-américaines, et plus spécifiquement dans les zones socialement et géographiquement marginalisées. Il vise à porter un regard nouveau sur les enjeux d’accès à la ville pour les populations les plus marginalisées, vivant en périphérie, en se focalisant sur les mobilités piétonnes. L’une des priorités du pôle consiste à mettre en place et soutenir des événements scientifiques qui mettent en lien différents acteurs : doctorants, universitaires, artistes, société civile, etc. 

Référente IdA au Mexique
Et avant...

Ancien·nes coordinateur·rice·s du pôle Mexique

7 resultado(s)