Partager

Séance 4 du séminaire nomade intra-pôle Sud-Est

Intervenant.e.s : 

  • Anne-Laure Amilhat-Szary (UGA/PACTE): « De la 'guerre des images' à la négociation des imaginaires : géopolitique de l’art frontalier dans les Amériques. »
  • Andrea Masala (UGA/Pacte) : « 'We are in this together.' Geo-political dimensions of Border Art in North America. »
  • Michael Foley (UGA/ILCEA4): « Johnny Cash and Black Lives: A Politics of Empathy in the Civil Rights Era. »
  • Sonia Kerfa (UGA/ILCEA4): « Créer en collectif : femmes artistes et féminismes en Amérique latine (1980-2020) »

Organisation et modération : Irène Favier

Séminaire
Le 14 juin2021
De 11h à 14h
Avec le concours de l'IdA
En ligne

Séminaire nomade intra pôle Sud-Est 2021-2022

La recherche américaniste dans le pôle sud-est : quelle perspective hémisphérique?
Enjeux, méthodes, objets.

Année 2021-2022

Après une journée d’études en 2017, le pôle sud-est de l’Institut des Amériques souhaite contribuer à nourrir les échanges entre américanistes, du nord et du sud. Il se propose pour cela d’organiser un séminaire nomade, destiné à faire connaître les objets et méthodes des chercheur.ses des différents établissements membres du pôle. Chaque séance est organisée par une université ou un institut partenaire différent, afin de favoriser la découverte des travaux de collègues portant sur les Amériques.

Pour cette première édition-test, nous proposons un fil conducteur généraliste pour les séances, celles-ci pouvant porter sur des thématiques différentes. Il s’agirait de réfléchir aux enjeux d’une perspective hémisphérique dans les travaux américanistes — raison pour laquelle nous proposons de faire dialoguer, dans la mesure du possible, une recherche portant sur l’Amérique du Sud et une autre centrée sur l’Amérique du Nord, ces travaux incluant l’espace caribéen. Cet enjeu épistémologique et méthodologique a donné lieu à des réflexions, au-delà1 du pôle sud-est et en son sein2, qui pourront guider les discussions que ce séminaire espère susciter. Les lignes qui guident cette approche globale des Amériques s’ancrent à la fois dans les pratiques des acteurs individuels et collectifs (de José Martí observant le fonctionnement états-unien depuis son exil de Cuba, au commerce globalisé et régionalisé du caoutchouc amazonien à la fin du 19ème siècle par exemple) et dans les réflexions d’une communauté scientifique elle aussi mobile et soucieuse de décloisonnements (on songe aux débats autour des questions coloniales). D’autre part, le séminaire pourrait aborder les enjeux politiques et idéologiques de l’échelle hémisphérique telle qu’elle a été travaillée par deux siècles d’un panaméricanisme équivoque (tantôt, par endroit, pensé à l’exclusion du voisin étatsunien, tantôt, pour l’essentiel, conçue sous l’égide de ce dernier). Ainsi Joe Biden soutenait-il en 2013, lors de la 43ème conférence de Washington sur les Amériques, que « l’hémisphère occidental a toujours eu beaucoup d’importance pour les Etats-Unis. Je pense qu’il en a encore davantage aujourd’hui car à aucun moment de l’histoire américaine son potentiel n’a été aussi grand3 ». Cette construction politique des Amériques et de la Caraïbe comme un « tout » gagne à faire l’objet de réflexions scientifiques, mettant en perspective historique ce processus, de la dite « doctrine Monroe », adresse au Congrès dont la signification a été revisitée par l’historiographie, aux enjeux géopolitiques et culturels actuels.

Ces dynamiques traversent l’hémisphère, et produisent des échos au sein de l’espace atlantique, qui n’en est pas la simple caisse de résonance mais un lieu de re-discussion des concepts forgés en-dehors de lui. Ni tout à fait province, ni résolument centre incontesté, l’Europe est un des pôles académiques où notions et dynamiques circulent sans être importées telles quelles, ce qui justifie de créer un espace de discussion tel que ce séminaire – lui aussi « nomade »…

 

Organisation du séminaire

Il sera organisé avec le soutien du pôle.

Les séances auront lieu idéalement de une à deux fois par mois, en principe le jeudi après-midi (sauf exceptions). Cet horaire permet aux participants de déjeuner ensemble avant la séance.

Tou.te.s les collègues du pôle sont invité.e.s à proposer l’organisation de séances.

En ce qui concerne le choix des intervenant.e.s, quelques critères peuvent guider la démarche : être rattaché institutionnellement à un établissement du pôle sud-est, car le but est de connaître les collègues chercheur.se.s du pôle ; centrer la présentation sur des sujets américains ; leur communication doit s'adresser à des chercheur.se.s venant de toutes disciplines ; il peut s’agir ou non de travaux en cours.

Le séminaire est ouvert à tou.te.s (chercheur.se.s en poste, doctorant.e.s, post-doctorant.e.s, etc).

En raison de la situation sanitaire, les premières séances seront assurées par visioconférence.

Retrouvez le programme détaillé des séances sur l'année 2021-2022

Organisateurs
Université Grenoble Alpes