Vous êtes ici

Soutenance de thèse Laura Lema Silva - Pôle andin Bogota 2015-2018

-A A +A

Soutenance de thèse de Laura Lema Silva - Pôle andin Bogota 2015-2018

L'Institut des Amériques a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de Laura Lema Silva, coordinatrice du Pôle andin Bogota entre 2015 et 2018 et actuellement membre du Conseil scientifique de l'IdA, qui se tiendra le vendredi 3 décembre 2021 à 14h à l'Université Lumière Lyon 2.

Sa thèse s'intitule: 

Paroles politiques et paroles poétiques : Des mouvements sociaux autochtones en Colombie à la littérature contemporaine des Wayuu

Le jury sera composé de :

  • M. Juan Duchesne Winter, Full Professor, University of Pittsburgh.
  • Mme. Sandra Hernández, Professeure, Université Lumière Lyon 2.
  • Mme. Catherine Heymann, Professeure émérite, Université Paris Nanterre (Rapporteure).
  • M. Thomas Hippler, Professeur, Université de Caen Normandie (Rapporteur).
  • M. Néstor Ponce, Professeur, Université Rennes 2.
  • M. Alvar de la Llosa, Professeur, Université Lumière Lyon 2 (Directeur de thèse).

Résumé de la thèse: 

Cette thèse étudie la production littéraire d’Estercilia Simanca Pushaina et de Miguelángel López Hernández auteur.e.s publiés en Colombie qui s’auto-identifient comme wayuu. Pendant les années 1970-1980, se produit la transcription en écriture alphabétique conventionnelle et la traduction en espagnol de la parole d’origine wayuu contenue dans les chants traditionnels ou jayeechis et dans l’écriture pictographique du peuple autochtone. Notre objectif est de démontrer que la littérature contemporaine qui s’ensuit est un vecteur d’expression des structures de connaissance portées par la parole d’origine au même temps qu’elle cherche à affirmer les droits fondamentaux des Wayuu en transformant les espaces nationaux et internationaux qu’elle investit. Ainsi, la littérature de Simanca et de López Hernández exprime la capacité d’action des membres de la communauté et ce malgré une volonté d’appropriation des productions culturelles autochtones par l’État multiculturel en vue de sa recherche de légitimité politique. C’est en mettant l’accent sur l’agir de Simanca et de López Hernández que nous pouvons penser le caractère émancipateur de leur œuvre littéraire, c’est-à-dire sa conquête d’espaces d’autonomie politique et épistémologique par l’intermédiaire du dialogue interculturel. Cette action émancipatrice est à lire en lien avec l’histoire de la communauté et en consonance avec les revendications des mouvements sociaux autochtones du XXe siècle. L’histoire des Wayuu est caractérisée par des contacts et des négociations où la contrebande commerciale joue un rôle central. De manière similaire, la production littéraire contemporaine met en place des circuits de contrebande littéraire avec les sociétés majoritaires des Amériques qui remettent en cause leur homogénéité culturelle par l’irruption en leur centre des systèmes de savoir autochtones.

 
Pour toute information: lauralema.s@gmail.com
Lettres d'information

Sélectionnez la(les) lettre(s) en cochant les cases correspondantes

Plus d'informations ?
CAPTCHA
Cette question est utile pour vérifier que vous êtes bien un humain et pas un robot (protection anti spam)
Image CAPTCHA
Plus d'informations ?
Informations
Soutenez l'IdA
Dernière mise à jour le 26/11/2021 - 11:20