Vous êtes ici

Parution de "Politique américaine" numéro 35

-A A +A
17/02/2020

Revue publiée en partenariat avec l’Institut des Amériques

La revue "Politique Américaine", qui est classée par le HCERES comme revue de "rang A" en science politique (revue à comité de lecture), publie son numéro 35, "Argent et politique aux États-Unis", sous la direction de Alix Meyer (Université de Bourgogne). Revue publiée en partenariat avec l'IdA.

Site de la revue: http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=revue&no=881
CAIRN: http://www.cairn.info/revue-politique-americaine.htm

 

Sommaire

  • Éditorial - Elisa Chelle (Université Paris Nanterre).
  • «Prix à débattre»: financement des campagnes et partis politiques aux États-Unis - Alix Meyer (Université de Bourgogne).
  • Small Donors in US Elections - Zachary Albert (Brandeis University) et Raymond La raja (University of Massachusetts Amherst).
  • The Evolution of Independent Expenditures in U.S. Federal Elections Before and After Citizens United - Karen Sebold (University of Arkansas) et Andrew Dowdle (University of Arkansas).
  • «Big money on campaigns usually wins» Interview with Daniel P. Tokaji - Alix Meyer (Université de Bourgogne).
  • «C’est la législation qu’il faut changer» Entretien avec Julia Cagé - Alix Meyer (Université de Bourgogne).
  • A Review of campaign finance literature - Martin Gschwentner.
  • Compte-rendu d'ouvrages (section réalisée sous la direction de Frédéric Heurtebize, Université Paris Nanterre).

 

Résumé

Financement des clips vidéos à la télévision et sur Internet, des groupes de soutien, du merchandising, des meetings... l’argent est omniprésent dans les campagnes électorales américaines. Ses montants et ses provenances restent entourés d’opacité. Qu’il s’agisse de «soft money» ou de «dark money», difficile de suivre chaque dollar électoral à la trace. Des études existent pourtant bel et bien sur l’argent et la politique aux États-Unis. Que nous disent-elles? Le candidat à même de dépenser la plus forte somme d’argent est souvent celui en position de l’emporter. Peut-on aller plus loin? Ce dossier, dirigé par Alix Meyer, maître de conférences à l’Université de Bourgogne, nous permet de faire le point sur des aspects trop souvent négligés dans l’étude de la vie politique américaine.

Plusieurs résultats éclairants de ce dossier sont à souligner. La multiplication des dons citoyens («small donors»), comme des dépenses indépendantes, n’a pas eu pour effet la démocratisation du financement des partis politiques (en l’espèce, du Parti démocrate). Il a surtout galvanisé les franges les plus radicales des électorats, qu’elles soient libérales ou conservatrices. Résultat: la vie démocratique se déroule dans un registre de confrontation, volontiers agressif. La démocratisation du financement aurait paradoxalement nourri les invectives plutôt que le débat. Les campagnes électorales hésitent de moins en moins à puiser dans un style offensif. Au point que ces efforts de communication sont désormais davantage dirigés contre l’adversaire davantage qu’en soutien au candidat. Ce que se propose de faire ce numéro est justement d’analyser finement les dynamiques de financement à l’œuvre au cœur de la démocratie américaine.

Lettres d'information

Sélectionnez la(les) lettre(s) en cochant les cases correspondantes

Plus d'informations ?
CAPTCHA
Cette question est utile pour vérifier que vous êtes bien un humain et pas un robot (protection anti spam)
Image CAPTCHA
Plus d'informations ?
Informations
Soutenez l'IdA
Dernière mise à jour le 17/02/2021 - 10:36