You are here

Le tissage de la justice transitionnelle et les droits territoriaux des peuples autochtones en Colombie

-A A +A

Le tissage de la justice transitionnelle et les droits territoriaux des peuples autochtones en Colombie

Le système de justice transitionnelle colombien, découlant de l’accord de paix signé entre l’État et la guérilla des FARC-EP en 2016, mérite d’être observé à plusieurs égards. L’intégration d’approches différenciées dans cet accord, y compris les approches ethniques, territoriales et environnementales, est inédite. Cependant, de nouveaux conflits socio-environnementaux ont éclaté, et ce au détriment des droits des populations locales et de la nature. Les droits territoriaux des peuples autochtones sont particulièrement affectés. 

L’Observatoire de Commission Nationale des Territoires Autochtones, la Chaire Normandie pour la Paix et le pôle Bogota de l’Institut des Amériques ont choisi d’aborder cette question à travers le prisme des savoirs ancestraux, des droits de la nature et des droits des générations futures.

Au moyen de deux wébinaires, nous souhaitons mettre en évidence le tissage qui a cours entre les univers juridiques et normativités de différents secteurs de la population. Nous cherchons ainsi à faire entendre la voix des mouvements ethniques, et notamment autochtones, dans cette construction d’une justice transitionnelle interculturelle.

La rencontre elle-même sera un exercice interculturel à partir des dialogues entre des représentants d'organisations autohtones et des chercheur.e.s métis.ses, colombien.ne.s et français.e.s. 

 

Premier wébinaire : Paix, environnement et droits de la nature dans le post-accord de paix colombien - 21 juillet 2021

L’économie extractive, le recul de la frontière agricole, la déforestation, sont autant de dynamiques se situant à l’encontre des droits territoriaux des peuples, et des droits de la nature qu’ils défendent. 

Afin de penser l’imbrication entre les droits de la nature et les droits des peuples autochtones, il est envisagé de mettre en valeur les épistémologies et les savoirs des peuples sur la paix, enracinée dans leur relation avec leurs territoires. Il semblerait que pour être durable et pérenne, la pacification du pays doive inclure les concepts profonds et pluriels de la paix, comme l'idée de la paix avec la terre et le territoire défendue par les peuples autochtones.

Lien d'inscription

 

Deuxième webinaire : Les défis de la construction de la paix territoriale et les résistances autochtones en Colombie – 11 août 2021

L'exercice par les peuples autochtones de l'autonomie et de leurs droits pour récupérer leurs terres après les déplacements forcés subis, et leur lutte pour la matérialisation de leurs droits collectifs contre les industries extractives nuisibles aux communautés et à la nature, ont confronté des réponses violentes de la part des groupes armés légaux et illégaux. 

Près de cinq ans après la signature de l'accord de paix, la réforme rurale intégrale n'a pas été mise en œuvre. Par conséquent, la pacification de nombreuses régions dépend plus que tout des représentants et des dirigeants paysans et ethniques, engagés dans les programmes de substitution des cultures illicites et de développement axés sur le territoire (PDET). Malgré l'importance de leur travail au niveau local, ces leaders sont systématiquement menacés en raison de la restructuration du conflit armé dans certains territoires.

Boletines

Sélectionnez la(les) lettre(s) en cochant les cases correspondantes

More information?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
More information?
Informations
Apoya al IdA
Dernière mise à jour le 16/08/2021 - 10:22