You are here

Appel à contributions Revue IdeAs n°19: «BD, comics, historietas, quadrinhos: les circulations transnationales de la bande dessinée au sein de l’espace américain»

-A A +A
01/06/2021

Appel à contributions – IdeAs n° 19: «BD, comics, historietas, quadrinhos: les circulations transnationales de la bande dessinée au sein de l’espace américain»

Coordinateurs: Laura Caraballo laurac.caraballo@gmail.com (post-doctorante CELIS, Université Clermont-Auvergne) et

Jean-Paul Gabilliet Jean-Paul.Gabilliet@u-bordeaux-montaigne.fr (professeur de civilisation nord-américaine, Université Bordeaux Montaigne)

 

IdeAs. Idées d’Amériques est la revue électronique en libre accès de l’Institut des Amériques. Suivant une approche pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales, la revue est dédiée à l'étude du continent américain dans sa totalité, et ouvre chaque année deux numéros thématiques publiant des articles comparatistes et transnationaux (en français, anglais, espagnol ou portugais). IdeAs entend utiliser la publication en ligne pour créer un espace d'échanges sur les sujets traités et favoriser une politique de traduction active.
La revue publie plusieurs rubriques, dont un dossier thématique principal, avec:

• des articles sollicités en rapport direct avec le dossier, dont l’orientation est décidée par le comité de rédaction;
• des contributions répondant à un appel à communication, examinées par le comité et les coordinateurs du numéro


Le numéro 19 de la revue, à paraître en février-mars 2022, portera sur BD, comics, historietas, quadrinhos : les circulations transnationales de la bande dessinée au sein de l’espace américain.

 

Modalités

Toutes les propositions soumises, rédigées en français, en anglais et en portugais ou espagnol, devront prendre la forme suivante:

  • un titre
  • un résumé (500 mots maximum)
  • 5 mots-clefs
  • une notice brève bio-bibliographique (10-15 lignes)

Elles sont à envoyer à la rédaction par courrier électronique, avant le 1er juin 2021 à:
Laura Caraballo : laurac.caraballo@gmail.com
Jean-Paul Gabilliet : Jean-Paul.Gabilliet@u-bordeaux-montaigne.fr
Isabelle Vagnoux : isabelle.vagnoux@univ-amu.fr
Françoise Martinez : francoise.martinez02@univ-paris8.fr


Les propositions seront alors évaluées par notre comité de rédaction et les coordinatrices du numéro, et si votre résumé retient notre attention, nous prendrons contact avec vous, pour un envoi de l’article complet, dans les plus brefs délais.
Chaque article devra ensuite nous être soumis sur la plateforme Open Journals System de la revue, avant le 15 septembre 2021. Il fera alors l’objet d’une évaluation sous forme anonyme par deux experts.

 

Français

Chaque article devra ensuite nous être soumis sur la plateforme Open Journals System de la revue, avant le 15 septembre 2021. Il fera alors l’objet d’une évaluation sous forme anonyme par deux experts.
Veuillez noter que notre revue n’a pas de rubrique Varia.

Que ce soit au Brésil ou à l’étranger, peu de gens savent que le tout premier événement culturel consacré à la promotion de la bande dessinée, où dominaient les comics étatsuniens, fut la Exposição Internacional de Histórias em Quadrinhos qui se déroula le 18 juin 1951 à São Paulo – quatorze ans avant le salon de Bordighera (Italie) qui est habituellement présenté comme le tout premier «festival» de bande dessinée. 

La bande dessinée est présente depuis le xixe siècle dans les Amériques. Mais l’histoire et les dynamiques de sa circulation entre les langues, nations et aires culturelles de cet espace continental n’ont pas encore été cartographiées ni documentées de manière détaillée. Ces flux se caractérisent en général par de fortes asymétries dues à marchés de tailles inégales (entre Etats-Unis et Canada), par l’impact des régimes politiques sur les productions culturelles et leur diffusion (entre démocratie et dictature) et par des décalages plus ou moins prononcés entre écosystèmes culturels (dont les barrières linguistiques ne sont qu’une variable parmi d’autres) facilitant ou, au contraire, limitant l’acclimatation de bandes dessinées exportées à l’étranger – un bon exemple est la critique marxiste anti-américaine des comics Walt Disney au Chili au début des années 701.

Outre la constitution de la bande dessinée comme objet de recherche universitaire seulement à l’aube du xxie siècle de manière assez tardive, les zones d’ombre encore nombreuses dans ce domaine d’étude sont dues à des mécanismes connus et identifiés dans l’histoire des autres moyens d’expression des deux derniers siècles: le poids démesuré de l’anglais et, à un moindre titre, du français par rapport à l’espagnol et au portugais dans la diffusion de la recherche ; la corrélation forte entre visibilité auprès du public et «intérêt» universitaire: plus un produit culturel est «reconnu», plus il devient un objet de recherche universitaire.

L’ambition de ce numéro d’IdeAs est de: 1) donner à voir la diversité d’un moyen d’expression qui, dans l’espace continental américain, ne se limite pas à la visibilité exacerbée des comics étatsuniens mais se déploie tout autant dans les historietas hispanophones (notamment en provenance des deux «poids lourds» dans ce domaine que sont le Mexique et l’Argentine), quadrinhos lusophones et bandes dessinées de langue française; 2) mettre en lumière les modalités de circulations des bandes dessinées à l’intérieur de l’espace américain, au travers d’œuvres, de créateurs, d’éditeurs, de corpus de langues anglaise, espagnole, portugaise ou française.

Les propositions devront avoir pour objets des bandes dessinées produites dans l’espace américain au sens large (Amérique du nord, Amérique latine, aire caraïbe) et proposer des problématiques relatives à leur circulation entre pays, langues et aires culturelles du continent.

 

English

“BD, comics, historietas, quadrinhos: the transnational circulation of comic strips within the Americas”

Whether in Brazil or abroad, few people know that the very first cultural gathering dedicated to the promotion of comic art was the Exposição Internacional de Histórias em Quadrinhos, an event largely devoted to US comics that took place in São Paulo on June 18, 1951—fourteen years before the “International Salon of Comics” held in Bordighera (Italy), which is usually regarded as the very first comics "festival" ever. 

Comics have been present in the Americas since the 19th century. But the history and dynamics of their circulation among the languages, nations and cultural areas of the continent are yet to be mapped and documented in detail. These flows are generally characterized by strong asymmetries due to markets of unequal size (e.g. between the United States and Canada), by the impact of political regimes on cultural productions and their dissemination (between democratic and authoritarian regimes) and by more or less pronounced discrepancies between cultural ecosystems (of which linguistic barriers are only one variable among others) facilitating or, on the contrary, limiting the acclimatation of comics exported abroad—a good example is the anti-American Marxist critique of Walt Disney comics in Chile in the early 1970s1.

In addition to the fact that comics became a worthwhile topic of academic research at the dawn of the twenty-first century, the many grey areas still to be charted in this field of study are due to mechanisms known and identified in the history of other media over the last two centuries: the disproportionate weight of English and, to a lesser extent, French compared to Spanish and Portuguese in the dissemination of scholarship; the strong correlation between public visibility and academic interest—the more "recognized" a cultural product, the more likely it is to become a focus of extensive academic research.

The ambition of this issue of IdeAs is 1) to showcase the diversity of a medium which, within the American continent, is not limited to the United States’ ultra-visible output but is equally present in Spanish-speaking historietas (notably from the field’s two "heavyweights," Mexico and Argentina), Lusophone quadrinhos, and French-speaking bandes dessinées; 2) to shed light on the ways in which comic strips circulate within the American space, through works, creators, publishers and corpora in English, Spanish, Portuguese or French.

Submissions are expected to focus on comics produced within the American space (North America, Latin America, the Caribbean) studied from the angle of their circulation between countries, languages, cultural areas.

 

Español

BD, comics, historietas, quadrinhos: las circulaciones transnacionales de la historieta en el continente americano. 

Tanto en Brasil como en el extranjero, son pocos los que conocen el verdadero primer evento cultural dedicado a la promoción de la historieta, en donde predominarían los comics estadounidenses: la Exposição Internacional de Histórias em Quadrinhos, que tuvo lugar en São Paulo el 18 de junio de 1951, catorce años antes del salon de Bordighera (Italia), usualmente presentado como el primer «festival» de historietas. 

En América, la existencia de la historieta se remonta al siglo XIX. Pero la historia y las dinámicas de su circulación entre idiomas, naciones y zonas culturales en este espacio continental todavía no han sido cartografiadas ni documentadas de manera detallada. Estos flujos están afectados por las fuertes asimetrías que resultan de mercados de magnitudes diversas (por ejemplo, Estados Unidos y Canadá), por el impacto de los regímenes políticos en las producciones culturales y su difusión (entre democracia y dictadura) y por las desigualdades mas o menos flagrantes entre ecosistemas culturales (en los que las barreras lingüísticas son una variable entre otras) que facilitan o, contrariamente, limitan la aclimatación de las historietas exportadas en los diferentes países. Un buen ejemplo de esto es la crítica marxista de los cómics de Walt Disney en Chile a comienzos de los años 701

Al margen de la tardía constitución de la historieta como objeto de investigación académica en las postrimerías del siglo XX, las aún vastas zonas grises en este campo de estudio, responden a mecanismos conocidos e identificados en la historia de otros medios de expresión de los dos últimos siglos. Por un lado, la preponderancia desmesurada del idioma inglés y, en menor medida, del francés respecto del español y el portugués en la difusión internacional de la investigación. Por otro, la marcada correspondencia entre la visibilidad en el mercado y el «interés» académico: a mayor «reconocimiento» de un producto cultural, mayores posibilidades de convertirse en un tema de investigación universitaria. 

El presente número de IdeAs tiene entonces como ambición: 1) mostrar la diversidad de medios de expresión y de creación en América -que no se limite a la exacerbada visibilización de los cómics estadounidenses- desplegada tanto en las historietas en castellano (por ejemplo provenientes de los dos «pesos pesados» de la producción latinoamericana, Méjico y Argentina), en los quadrinhos lusófonos y la historieta en lengua francesa; 2) evidenciar las modalidades de circulación de historietas al interior de las Américas, a través de obras, creadores y editores, de corpus en lenguas inglesa, castellana, portuguesa o francesa. 

 


1    Ariel Dorfman & Armand Mattelart, Para leer al Pato Donald (Ediciones Universitarias de Valparaiso, 1971).

Boletines

Sélectionnez la(les) lettre(s) en cochant les cases correspondantes

More information?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
More information?
Informations
Apoya al IdA
Dernière mise à jour le 19/02/2021 - 17:13