You are here

Alternances critiques et dominations ordinaires en Amérique latine : crises, ruptures et continuités

-A A +A

Colloque international

« Alternances critiques et dominations ordinaires en Amérique latine : crises, ruptures et continuités »

Au Grand Amphithéâtre de l’Université Lumière Lyon 2, quai Claude Bernard.

Avec le soutien financier de l’Institut des Amériques (IDA), l’Université de Lyon- IDEX (Collège des Sciences sociales), l’Université Lumière Lyon 2, le laboratoire Triangle et l’Institut d’Études Politiques de Lyon.

Présentation :

Aujourd'hui, nombreuses sont les analyses qui tentent de donner un sens aux transformations vécues à la tête des gouvernements latino-américains depuis quelques années, entre bilans plus ou moins définitifs du « virage à gauche » des années 2000, et interprétations plus ou moins alarmistes du « virage à droite » en cours. Dans ce contexte, la recherche en sciences sociales semble suivre deux tendances fortes, avec chacune des avantages et écueils qui leur sont propres. Une première dynamique analytique donne une place centrale à la caractérisation des régimes politiques latino-américains afin d’en saisir le fonctionnement interne. Une deuxième perspective de recherches explore les différentes évolutions politiques, économiques et sociales des sociétés latino-américaines à partir de l’observation d’acteurs non institutionnels au moyen d’une approche « par le bas ».

Les sociétés latino-américaines font régulièrement l’expérience d’alternances gouvernementales critiques, qui sont interprétés au travers de formes telles que les « refondations », « durcissements » de « régime » (ou d’État), voire les « révolutions » ou de « contre-révolutions ». Or force est de constater que ces alternances critiques n'ont que (très) marginalement affecté les logiques ordinaires d'exploitation et de domination dans la région. De diverses façons, il est possible de constater la reproduction de structures économiques et sociales profondément inégalitaires, où l’accumulation de richesses des uns produit l’exclusion (par l’appartenance de classe, de race, de genre) des autres.

Partant de ces constats, l’objet de ce colloque est de saisir comment les alternances critiques s’articulent à la reproduction des dominations ordinaires en Amérique latine. Plus précisément, nous nous questionnons sur la manière dont ces alternances s’accommodent, se nourrissent, invisibilisent, et redéploient sous d’autres formes, des structures sociales inégalitaires et excluantes, bien que leurs partisans et adversaires les envisagent généralement comme synonymes de changement social.

Lien vers site Internet : 
Dernière mise à jour le 02/10/2019 - 20:19