Share

O colóquio "Sobre Democracia no Brasil" pretende olhar para os últimos quatro anos nos quais os fundamentos democráticos da sociedade brasileira estão sob suspeita. Na véspera das eleições gerais, este colóquio propõe uma reflexão sobre os desafios colocados aos princípios e mecanismos democráticos e faz um balanço das novas formas de resistência. Dá a palavra a pesquisadores e atores da sociedade civil brasileira, através de uma série de aspectos do conflito entre violência e democracia. 

Image
n

En 2018, après la destitution de Dilma Rousseff, l’ancien président Lula ayant été écarté par la justice, les élections générales au Brésil portaient au pouvoir un président d’extrême droite. L’effet de surprise passé, l’analyse des multiples « crises » à la fois économique, sociale et politique que traversait le Brésil depuis 2014, ne permet que partiellement d’expliquer ce résultat (S. Souchaud, 2018). En effet ces crises, lorsque leurs mécanismes sont déconstruits, ne montrent pas forcément des failles mais aussi des aspirations sociales et des options politiques. Le néolibéralisme promu par le gouvernement de Bolsonaro, ainsi que l'annulation des droits sociaux et de l'État démocratique, menant la négligence comme une politique concernant les questions environnementales, définit une politique de destruction du pays.
Le régime repose sur une « économie morale » conservatrice, issue d’une conception militaire de l’ordre social, qui s’appuie sur les valeurs religieuses et de puissantes affiliations évangéliques et méprise les droits d’une partie de la population. Les populations noires, indigènes et LGBT sont pensées comme non- citoyennes. La pandémie a largement aggravé un environnement mortifère, marqué par le renforcement des inégalités et de la pauvreté. Cette politique de classe, de race et de sexe aura fait du Brésil sous Bolsonaro le laboratoire intersectionnel du néolibéralisme (Fassin, 2019). Quatre ans plus tard, à la veille de nouvelles élections générales, le Brésil a-t-il les moyens d’engager « le travail de mémoire » sur son histoire récente marquée par les épisodes de populisme et d’autoritarisme ? Que disent les formes de violences récentes (Cusset, 2018), oppressions sociales, destructions écologiques, mais aussi tueries de masse orchestrées par les forces policières (massacre de Jacarezinho, 6 mai 2021) ou les lynchages (meurtre du jeune congolais Moïse Kabagambe, 24 janvier 2022) de l’atteinte profondes des institutions démocratiques ? L’objectif de ce colloque est de réunir des chercheurs et acteurs du monde intellectuel français et brésilien, dont certains en exil, et d’engager une réflexion sur la crise politique et morale brésilienne. Organisé par trois importants laboratoires brésilianistes français (LEGS, LLCP, CESSMA-
mondes américains), organisé par trois chercheurs qui travaillent sur et avec le Brésil, soutenu par le GIS Institut des Amériques, il a pour particularité de fédérer une très grande partie des intellectuels brésiliens, l’ensemble des instituts français travaillant sur le Brésil contemporain et de proposer une manifestation visible à un moment clé de la vie politique brésilienne.

Le colloque sera diffusé en direct (streaming) pour permettre le lien avec les collègues au Brésil, avant de déposer les enregistrements sur HAL. Une publication est prévue. L’événement se tiendra indifféremment en français et en portugais brésilien.

Programme et informations complémentaires:

Conference
Les 28 et 29 juin 2022
De 9h30 à 20h15
With the support of IdA
Geographical area
Country
Organisateurs
lOGO inalco