Vous êtes ici

1ère séance "Nouvelles du front au Brésil" séminaire "Penser la création contemporaine dans le Cône Sud"

-A A +A

Première séance du séminaire doctoral pluridisciplinaire “Penser la création contemporaine dans le Cône Sud”.
Nouvelles du front au Brésil : Non réconciliés ou Seule l’invention aide là où le mensonge règne
Carte blanche à Victor Guimarães, critique, programmateur et chercheur brésilien.

Jeudi 29 novembre 2018, de 20h à 22h30, en Salle Weil,
ENS Ulm, 45, rue d’Ulm, 75005 PARIS.
Entrée libre sans inscription préalable. Contact: creationdansleconesud@gmail.com

Nous ouvrirons la séance avec la projection des trois films suivants avant de dialoguer avec Victor Guimarães :
Noir Blue (Ana Pi, 2017, 27’), en présence d’Ana Pi ;
Estamos Todos Aqui (Chico Santos et Rafael Mellim, 2017, 20’) ;
Vando Vulgo Vedita (Andreia Pires et Leonardo Mouramateus, 2017, 20’)

« Face au fascisme qui triomphe aujourd’hui au Brésil, toléré par les institutions délitées et par les moyens de communication complices qui assistent quotidiennement à l’installation du règne du mensonge et de la violence, le cinéma répond. Dans d’autres moments historiques, le besoin de révélation a été le front de bataille occupé par les cinéastes brésiliens pour faire front à la répression. Dans son interprétation du Nouveau Cinéma latino-américain des années 1960, José Carlos Avellar reprenait la formule néoréaliste (« les choses sont là, pourquoi les manipuler ? ») et la retournait pour penser la situation néocoloniale latino-américaine et l’élan de ses cinéastes : « les choses sont là, manipulées, pourquoi ne pas les démonter ? ». Aujourd’hui, le mouvement paraît être moins celui de la déconstruction du mensonge colonial que celui d’une invention, à partir de la marge, de fables dissidentes, qui ne se laissent pas capturer par la langue du pouvoir (et ce que cela exige d’authenticité, d’honnêteté ou de transparence). Ces courts métrages anticipent, chacun à leur manière, tant la recrudescence de la violence à laquelle nous assistons aujourd’hui que les manières de la combattre. Pour ces corps dissidents, vivre et résister sont déjà synonymes depuis longtemps. La résistance future sera en leur compagnie ou ne sera pas. »

Site Internet : 
Responsable de la notice : 
Communication IdA
Dernière mise à jour le 22/11/2018 - 16:08